Pinned post

— “We don't need no education”…
— Yes you do! That was a double negation!

Pinned post

Ceux qui savent, savent.

Pour les autres : je suis un joyeux bédéphile, science-fictionnophile, linuxien pas trop chiant, et libriste parce que quand même. Amoureux du Web et des gens quand ils aiment partager, aimer et sourire.

J'ai une barbe à géométrie variable et deux enfants du même métal mais je suis gentil quand même.

Matin gris, toujours sec
J'ai repris le travail hier
L'ennui.


_La promesse de l'aube_ de Romain Gary.
J'en ai déjà parlé en le commençant, c'est un français somptueux et plein d'une douce ironie que l'auteur adresse autant à lui-même qu'à sa mère haute en couleurs.


_Gone Girl_ de Gillian Flynn

Brillant et machiavélique, et pour ceux qui ont vu le film l'intrigue est plutôt respectée mais les processus littéraires sont épatants.

_Exil_, épisode 1 par @DesienneAuteur

(Ancienne édition chez Walrus)

J'ai vraiment aimé, c'est tout à fait en écho de l'époque. SF post-crise climatique dans un futur proche, les riches ont tout raflé et le petit peuple survit péniblement. Et que se passe-t-il quand ces deux mondes vont devoir cohabiter ?

L'auteur a une science consommée du suspense de fin de chapitre qui vous fait vous jeter sur le suivant. Idéale lecture d'été !


_La première gorgée de bière_, Philippe Delerm.
C'est frais comme les articles d'un blog qui chroniquerait les petites choses de la vie, ou comme un point café de @jesuismonsieurb si tu veux.
Quelques jolis usages de mots rares que j'affectionne (grège, étique) finissent de me laisser alanguir au bord de la piscine, comme un Perrier bien frais.

_La promesse de l'aube_, de Romain Gary.
En cours de lecture, un régal de belle langue et d'ironie permanente.

_Paycheck_, recueil de 2004 de nouvelles de Philip K. Dick

Plein de bonnes choses come toujours, et comme elles viennent des années 50, on voit l'obsession pour la fin du monde post-guerre et/ou post-nucléaire. En écho de notre obsession actuelle, pour des raisons climatiques, ça fait bizarre à lire.

Très bien, Dick, comme toujours.


_We Stand On Guard_, Brian K. Vaughan, Steve Skroce.

Formidable histoire du XXIIe siècle racontant la guerre de l'eau entre les USA et le Canada. Le scénariste a aussi écrit _Saga_ (bravo), le dessinateur a storyboardé Matrix. Bref, des solides.
C'est trash, ça défonce comme du Mark Millar, le dessin est parfois aussi riche que Geoff Darrow.

Violent etc., mais vraiment bien fait.

Devant l'enthousiasme de @Alexis_Ids j'ai lu _Le Grand Vide_ de Léa Murawiec (BD).
Bé c'est très bien. Expressionniste, joli jeu sur l'usage de la couleur en opposition au noir et blanc, histoire métaphysique qui fait écho à notre auto-représentation dans le monde urbain/civilisé/en ligne.

Des dessins aux cadrages hardis, aussi.

Bref très bon moment, et belle première œuvre.

Pfoulàlà cinq minutes de _Sandman_ et je suis déjà scotché.

Tiens j'ai fini _The Alien Years_.
Ça paye son tribut à _La guerre des mondes_ (cité en remerciements), et la citation du Coran en exergue prend son sens. Je le maintiens, donc, après l'avoir fini : très bon bouquin qui s'appuie grandement sur des personnages riches et bien construits, avec des références discrètes autant au Vietnam qu'à l'occupation allemande.

(En français : _Le grand silence_)

Show thread

Loin du réseau
Je pense à tout ce que je veux y dire
Grand écart.


_L'inconnue du bar_ de Jonathan Munoz (une BD bien sûr)

(Le vrai titre c'est _Dans la tête de L'inconnue du bar_ mébon.)

Mise en abîme mignonne et intelligente, les récits sont trash et très Fluide Glacial (où ils paraissent), mais la méta-histoire enrobe tout ça.

L'impression dun mix improbable entre Italo Calvino (_Si par une nuit d'hiver un voyageur_) et Jacques Louis (_Family Life_), et ça marche plutôt bien.

Très bonne surprise.

Show older

Hercule Panais, gens de goût's choices:

Diaspodon

Diaspodon.fr est une instance majoritairement francophone et généraliste. Aucun contenu du fédiverse n'est filtré par une décision d'administrateur ou de modérateur.