Follow

Bonjour,

Un toot public est en accès libre, en utilisation libre, peu importe le moyen utilisé pour y accéder.

Corrigez votre façon de publier si ça vous dérange.

Fin du drama.

· · Web · 3 · 3 · 5
@dada y a des gens qui se plaignent sur leurs pouets publics sont... publics ? :D

@linuxine @dada non ils se plaignent que les pouets publics soient archivés et donc consultables ailleurs.

c'est comme si j'allais enregistrer des gens dans la rue pour archiver leurs propos sous prétexte qu'ils parlent dans un lieu public.

c'est marrant comme des gens très attachés aux notions de respect de la vie privée semblent pas comprendre que créer une base de données de tous les messages mastodon de tout le monde sans leur accord c'est pas joli joli.

de mémoire il y a une option pour ne pas être référencé sur les moteurs de recherche également, et la recherche sur masto est limitée au hashtags et users donc retrouver certains pouets, même public est, volontairement, compliqué.

Une base de données permettrait à n'importe qui, non inscrit, de feuilletter tout ça sans problème.

@Oz @dada ah je n'avais pas le contexte. ça parait pas joli joli, oui. Qui fait ça ? Archiver tous les pouets sans accord ?

@Oz @linuxine @dada Alors clairement, Google ne respecte pas cette demande de ne pas répertorier les pouets publics, Qwant le respecte, et les autres je ne sais pas...

@Oz Mastodon fait du best effort, comme on dit.

Au delà de ça, il est impossible de dire à l'internet mondial de se mettre aux ordres des utilisateurs de Masto. C'est une vaste blague. Si tu ne veux pas être scrapé, tu ne postes pas en public.
Comparer Internet à un discours enregistré dans la rue est douteux, pour le moins.

Je ne dis pas que c'est génial, je dis juste que c'est pas un faille, que ce n'est pas inattendu.

Les gens oublient le fonctionnent d'Internet. C'est tout.

@linuxine

@dada @Oz c'était une étude sur quoi ? et question naive, pourquoi ils ont scrapé du Mastodon et pas du Twitter ?

@linuxine l'étude s'appelle "Mastodon Content Warnings:
Inappropriate Contents in a Microblogging Platform"

@dada @linuxine alors, certes, on ne peut pas forcer les gens à ne pas scrapper les pouets publics.

on peut néanmoins tenter de leur expliquer pourquoi c'est pas génial génial comme démarche

ce qui me gêne le plus c'est quand on commence à reporter la faute sur les gens qui ont publié en public plutôt que sur ceux qui ont scrappé

@Oz C'est un marronnier, toujours comme on dit.
Les gens publient publiquement, quelqu'un trouve le moyen de s'en servir pour des objectifs franchement douteux, et les gens découvrent que leurs messages sont récupérables à volonté.

Comme diraient les chiants, on manque de pédagogie pour expliquer les tenants et aboutissants de ce merdier.

@linuxine

@dada pour certain•e•s c'est aussi une enième source de frustration quant à la politique de développement de Mastodon / du Fediverse qui crie à tout va être un réseau ultra sécurité, où la vie privée est préservée mais où, dans les faits, tout le contenu ou presque est public et récupérable par n'importe qui.

la vague de réfugiés politiques Indiens venus de twitter, par exemple, ne réalise peut-être pas que Mastodon ne leur garantit pas d'être retrouvés pour leur propos. Ils seront pas censurés par la plateforme, c'est tout.

@Oz

> Ils seront pas censurés par la plateforme, c'est tout.

Comme tu dis, ce n'est que ça, l'intérêt du Fédiverse.

La vie privée, en tant qu'admin, je peux m’assoir dessus et dépouiller tout ce qui transite par mon instance. Messages privés y compris.
Faudrait mettre un gros "WARNING" sur la présentation du Fédiverse pour absolument éviter la confusion.

@dada voilà c'est ça le problème : mastodon et le fediverse sont "vendus" comme des alternatives soucieuses de la vie privée et très sécurisées alors qu'en fait... pas vraiment

@dada
@Oz

Aux moins un petit sysadmin a pas les moyens de ficher ses utilisateurs si ils savent gérer leur identité numérique. Alors que les grosse structures peuvent et on des intérêts a le faire.

En plus Mastodon donne la possibilité de choisir son admin, de diluer le pouvoir et de laisser les dynamiques sociales influencer internet. Donc c est beaucoup plus sécurisé si le but est d échapper au big data. Nan ?

@Oz
@dada

Ton IP elle est pas public, il faut que ton admin te balance pour qu on te retrouve nan ?
Donc faudrait insister sur le choix du pays et de la structure hébergeant l instance nan ? Et des moyen de s y connecter ? (Genre tor)

@Oz @linuxine @dada
Non : si tu parles dans la rue avec un pote, c'est une conversation privée.
Si tu prends un escabeau et que tu harangues la rue, c'est une conversation publique, et tu serais bien hypocrite de pleurer si un média a repris ton discours.
Les posts publics sur le fédiverse sont de la seconde catégorie.
Et comme on peut faire des posts non-publics, plus besoin de pleurnicher...

@bob @Oz @linuxine @dada C’est justement à cause de messages de la forme « Internet, on fait ce qu’on veut, la loi ne s’applique pas » que l’on accepte des comportements choquants sur Internet… et que l’on s’y habitue. L’étape d’après, ce sont les gens qui ensuite appliquent ces méthodes non-éthiques à la vie hors-ligne en ne voyant même plus le problème : nouvelobs.com/societe/20190301

Il me semble que la loi est pourtant très claire sur la vie privée : ce n’est pas parce que c’est sur Internet que l’on peut en faire ce qu’on veut. Ce n’est pas parce qu’une image est trouvable sur Google qu’elle n’a pas de droits d’auteurs. Et c’est normal qu’on puisse se défendre contre des gens mal intentionnés qui ne respectent pas la loi.

@MartinShadok
+1
Déclaration universelle des droits de l'homme des nations unies
(J'aurais préféré "droits humains". Il s'agit de droit fondamentaux !!!)

Article 12

Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la @bob @Oz @linuxine @dada - 1/2

protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Les articles 11 et 12, pour la France, de la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen sont intéressants aussi

@bob @Oz @linuxine @dada @MartinShadok - 2/2

@XavCC
Du coup je me demande si ce que j'ai commis sur un blog communautaire est légal : un exemple d'analyse de réseau en utilisant les tweets émis pendant une conférence scientifique. 😶
https://bioinfo-fr.net/jobim2018-etude-reseau

Je risque en plus des poursuites de Twitter, Inc. ? 😲

@bob @Oz @linuxine @dada @MartinShadok

@XavCC Je fais encore le distinguo entre le droit et la technique. La technique utilisée par les chercheurs italiens pour récupérer les données est... là. Qu'on aime ou pas. Faudrait balancer des juristes dans l'affaire pour savoir si les conditions légales sont bonnes.
Je parle aussi d'erreurs souvent commises : le Fédiverse est un réseau social. Croire que les messages ne se retrouveront pas ailleurs est une conception faussée, comme le fantasme de sécurité.

@bob @Oz @linuxine @MartinShadok

@XavCC Le Fédiverse esquive les problèmes de censure et de centralisation des données : c'est tout.
Un admin peut allègrement s’asseoir sur la vie privée des utilisateurs en allant fouiller dans sa base de données, messages dit "privés" compris.
La réaction de certains et certaines prouvent, je crois, qu'ils sont persuadées d'utiliser un réseau chiffré de bout en bout et en vase clos.

Non.

@bob @Oz @linuxine @MartinShadok

@dada Ah mais on est d’accord que la technique est là, et oui, on peut faire cela. Cela ne veut certainement pas dire que c’est légal de faire cela, encore moins moral.

Il m’arrive de ne pas fermer à clef chez moi quand je vais dormir. C’est bête, mais ça demande un effort de vérifier si la porte est bien fermée. Il est ainsi techniquement possible de venir aller chourer mon ordinateur la nuit. C’est possible. Mais cela ne signifie pas que c’est légal ou éthique. J’en ai conscience, et j’essaye de ne pas le faire trop souvent : je ne me persuade pas que je suis en sécurité quand je fais cela. Mais je pars aussi du principe que la quantité de voleurs est faible.

Et rejeter la responsabilité sur les utilisateurs, cela ne me semble pas être une bonne chose. Leur indiquer qu’ils ne sont pas aussi en sécurité qu’ils le pensent, oui. Mais leur rejeter la responsabilité, non.

@MartinShadok En tant qu'admin qui s'occupe d'une instance Mastodon et Pixelfed, je fais tout ce que je peux depuis des années pour répandre la bonne parole et répondre aux questions des utilisateurs.
Quand on attaque le réseau parce qu'une méconnaissance de la situation technique fait délirer les utilisateurs au choix non éclairé, je me sens mal. C'est sans doute un comportement malheureux.

@dada Je suis d'accord que l'on a tendance à ne pas trop se préoccuper en général de comment fonctionnent les outils qu'on utilise 🙁

@dada
Technique, morale, éthique, droit, philosophie...
Qui se forment et de déforment dans un cyberespace du Monde-Terre
(Pardon, je suis plongé dans le contrat naturel là)
J'aime les lundi avec vous <3
@bob @Oz @linuxine @MartinShadok

@emax
La vie privée à tout à fait le droit d'exister dans l'espace public.
Il est dangereux de confondre les deux.

@bob @dada @linuxine @MartinShadok @Oz

@XavCC @bob @dada @linuxine @MartinShadok @Oz Non, ce qui est dangereux est de confondre publication publique avec espace publique, et d'enchaîner les analogies saturées de contresens.

@emax Est-ce que tu pourrais étayer ? Ce n’est pas très clair tel quel. C’est quoi un espace publique, pour toi ? Est-ce une notion légale ?

@MartinShadok Si c'est à moi que tu poses la question (alors que je pousse justement à ne pas utiliser cette notion floue pour des comparaisons foireuses), la réponse est non : pas d'existence légale. Exemple avec la loi sur l'attentat à la pudeur:

« L'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende. »

(Emphase par moi-même)

@emax@social.isurf.ca @XavCC@mamot.fr
Tout à fait.
Dans la rue, dans l'espace publique, tu as le droit de tenir un propos raciste avec ton poste.
Dans un meeting, tu n'as pas le droit.
Selon toi,
@XavCC@mamot.fr, que dit la loi sur un post publique sur internet ?
Tu saisis mieux la distinction ?

@ayla
Non. Un propos raciste est condamnable si prononcé dans la rue en France.
@emax

@bortzmeyer @dada oui y avait pas le contexte dans le pouet d'origine, je vois que c'est pas si simple maintenant.

@dada@diaspodon.fr Visiblement y un peu plus que ça comme problème comme la pseudo "anonymisation" des données de ce qu'on m'a dit.

@dada Pas du tout d'accord. Dans la rue, mon visage est public mais ce n'est pas pour autant que tout le monde a le droit de me filmer et de diffuser le film. Accès libre ≠ utilisation libre.

@bortzmeyer On est bien d'accord là-dessus. C'est tout de même compliqué de comparer ce qui se passe sur Internet avec ce qui se fait dans la rue.

@bortzmeyer Je ne promets pas de lire tout ça, je vais essayer de trouver un TL;DR ou de trouver du temps quelque part :D

@dada @bortzmeyer Un toot public n'inclut pas l'autorisation d'en faire ce que l'on veut. Cela voudrait dire que, par exemple, si une personne poste une photo en public, je peux la prendre et en faire ce que j'en veux. Or ça ne marche pas comme ça.

Donc la diffusion est publique, cela ne veut pas dire que n'importe qui a tous les droits sur ton message.

Sign in to participate in the conversation
Diaspodon

Diaspodon.fr est une instance majoritairement francophone et généraliste. Aucun contenu du fédiverse n'est filtré par une décision d'administrateur ou de modérateur.