Follow

Facebook, Youtube et autres plateformes... - reflets.info/articles/fermez-v

> Faire reposer son modèle de publication et de diffusion sur des plateformes privées est un risque. Celles-ci peuvent décider à tout moment de faire disparaître les contenus. Se placer dans une telle position est du masochisme.

Superbe billet.

> Vous avez fermé vos blogs. Vous avez réduit la production de contenus sur vos sites Web. Vous avez privilégié la diffusion de contenus sur des plateformes comme Youtube ou Facebook. Vous vous êtes pliés à toutes les lubies de Google ou de Facebook sur les formats de publication.

> Vous avez offert les données personnelles de vos visiteurs à Google au travers des statistiques de visites ou des polices. Vous avez vendu vos visiteurs au travers des boutons de partage. Comment pouvez-vous imaginer un instant que l'on va vous plaindre le jour où ces plateformes vous envoient paître ?

@Sue C'est jouissif de lire ça, vraiment, même si ça ne fera pas bouger les lignes, ou seulement à la marge.

@dada Il ne s’agit pas de les plaindre mais pas non plus de les fustiger en leur disant "c’est bien de votre faute, vous l’avez mérité pour vous être soumis etc."
Ce qu’il faudrait faire, c’est amener ces organisations à adopter des outils de comm libres et non prédateurs.
Ça demande du temps, de l’énergie, de la patience, de la force de conviction etc. Et ça ne marche pas toujours.
C’est une des voies que choisit @Framasoft avec des moyens limités par rapport à l’ampleur de la tâche.

@goofy Yep, je le sais bien, tout ça, et j'espère aussi enfin trouver de quoi convaincre/motiver les gens à passer à des outils plus sérieux. Le problème, inchangé depuis l'arrivée des grands réseaux, c'est l'audience. On n'a rien pour faire venir les gens et même si cette dernière peut disparaître du jour au lendemain, les gens, les militants, les engagés, prennent souvent le risque de toucher temporairement une foule de personnes, en connaissance de cause.

@Framasoft

@dada @goofy @Framasoft Je suis vraiment déçu que tant d'associations ne donnent pas l'exemple sur le sujet. (Je suis moi-même membre d'une association de vulgarisation scientifique et de nombreux choix me laissent perplexes) 1/2

@dada @goofy @Framasoft Je comprends les difficultés du monde associatif, après, et le fait que ça puisse paraître difficile de prendre du temps et de l'énergie à faire la transition vers des solutions plus éthiques. Mais je trouve important de montrer l'exemple quand on prétend vouloir changer le monde. Je pense que si les associations montraient un autre chemin, il serait plus facile pour les utilisateurs de le suivre. 2/2

@booteille La plupart des assos n'ont aucune connaissance sur le sujet. Alors de là à donner l'exemple…
@dada @goofy @Framasoft

@Sans_DeC
Non mais même celles qui connaissent le sujet l'ignorent facilement...
@dada @goofy @Framasoft

@booteille Disons qu'elles font des compromis pour rester visibles au plus grand nombre.

Dire à une asso de ne pas être présente sur Facebook alors que tout le monde y est,c'est compliqué.

@dada @goofy @Framasoft

@booteille Entre autres parce qu'un référencement sur d'autres site, réseaux sociaux entre autres, ont un impact sur le référencement d'un site.

En gros le site de l'asso sera plus facile à trouver parce qu'ils ont un compte sur les réseaux sociaux.
Les assos qui n'ont pas de site autre qu'une page Facebook sont par contre en train de se tirer une balle dans le pied, parce que très très mal référencée.
@dada @goofy @Framasoft

@Sans_DeC
Ça je le comprends bien. Je pensais surtout à l'utilisation de Google docs au lieu d'alternatives, par exemple.

@dada @goofy @Framasoft

@booteille C'est pareil, c'est facile à mettre en place contrairement à d'autres alternatives et ça ne nécessite ni moyen ni ressources.

@dada @goofy @Framasoft

@dada
nous sommes d’accord. Ce n’est pas particulièrement à toi que je réagissais mais aux propos de "Reflets" qui sont tout à fait justes, mais demeurent accusateurs un peu comme à une époque pas si lointaine les libristes se foutaient de la masse des windoziens en pensant ou exprimant "c’est votre faute vous l’avez bien cherché".
Émanciper les personnes et les orgas c’est plus difficile que de les engueuler.
@Framasoft

@goofy les organisations syndicales, que je connais, connaissent très bien les outils libres et en utilisent pour certaines (sympa, spip, etc). C'est un choix, assumé d'aller "se vendre" sur FB & co (enfin plutôt les données de leurs visiteurs / adhérents), malgré les informations, motions, proposées en AG, Congrès, etc et en parfaite contradiction avec des objectifs allant même parfois jusqu"à l'anti-capitalisme. Sous prétexte que "la base" est sur FB, ils sont prêts à les ficher 😭

@dada

@sardon Le problème concerne surtout les gens qui publient sur Facebook (ou autre) tout leur "contenu". Si c'est un lien vers un article de blog, un communiqué officiel ou je ne sais quoi : que ce soit sur Facebook ou Twitter est idiot mais pas extrêmement grave.

@goofy

@dada @sardon @goofy Pour le coup la politique de RAP est intéressante : l'usage des réseaux centralisés est réduit au simple partage des informations publiées ailleurs. Pas de contenu exclusif sur Facebook ou Twitter par exemple.
Ils profitent de la visibilité fournie par les grosses plateformes sans se mettre en position de dépendance éditoriale. :)

@Darks C'est pas mal mais @RAPasso est quand même un gros déversoir de Twitter vers Mastodon. ce qui m'énerve terriblement et que j'ai du masquer. L'effort est quand même un peu louable.

@sardon @goofy

@dada Bonjour,
Effectivement, on aimerait avoir quelqu'un.e de dédié à Masto pour éviter tous ces pouets "RT" mais nous manquons de forces.
On a choisi cette solution de compte "moitié homme moitié robot" pour être tout de même présents sur Masto sans que ce soit trop chronophage, mais on est d'accord que tout cela est perfectible.
@Darks @sardon @goofy

@dada Après, on pourra nous répondre qu'on pourrait ne plus être sur Twitter, mais pour une association militante, à l'heure actuelle, c'est difficile de se passer de cet outil pour interpeller tant les politiques que les journalistes.
Bien évidemment, nous déplorons cette situation.
@Darks @sardon @goofy

@RAPasso @dada @sardon @goofy Déjà y'a quelqu'un derrière le compte, c'est un bon début ^^

@RAPasso
Personne ne vous oblige à ne plus être sur Twitter, et je crois comprendre le besoin. Mais vous pourriez avoir un robot qui transfère vers Twitter vos pouets Mastodon, plutôt que l'inverse ? 😉
Sincèrement, avez-vous constaté un effet en interpellant un politique qui est interpellé 300 fois par jour sur Twitter ?

Ne vaut-il pas mieux vous concentrer sur vos soutiens (les "followers") , et les inciter à vous suivre hors de la haine et des insultes ?

@dada @Darks @sardon @goofy

@zorglubu Disons qu'un simple tweet peut être beaucoup plus efficace qu'un communiqué envoyé par courriel à des journalistes. Et quand les journalistes s'emparent d'un sujet, ça force les politiques à prendre position et réagir.

Donc oui, un tweet peut interpeller un politique 😉

Ce que ne permet malheureusement pas Mastodon à l'heure actuelle 😕

@dada @Darks @sardon @goofy

@RAPasso Je me demandais si l'affirmation qu'un tweet était plus efficace qu'un message était vraiment défendable. J'en sais trop rien. Si c'est vrai, j'imagine que c'est à cause de l'abandon du travail de journalisme par une majorité de professionnels. Je doute aussi de l'efficacité du contact direct des politiques. Y'a des stats pour affirmer ça ? J'ai que des questions :(

@zorglubu @Darks @sardon @goofy

@RAPasso Je suis affreusement biaisé, je le sais bien, mais un tweet ne me semble être qu'un exutoire inutile et souvent violent dans 90% des cas.

@zorglubu @Darks @sardon @goofy

@dada Il y a énormément de journalistes qui font leurs articles à partir des tendances Twiter.
La plupart des journalistes qui nous contactent nous ont découvert sur Twitter.
Encore une fois, on le déplore, mais c'est vraiment très difficile de se passer de cet outil aujourd'hui.
Pas de stats par contre, juste le constat d'une grosse différence avant/après... @zorglubu @Darks @sardon @goofy

@zorglubu @RAPasso @dada @Darks @sardon @goofy
Je confirme que le robot Mastodon vers Twitter plutôt que l'inverse est tout à fait faisable. Dans mon cas, via RSS et ift.tt

@dada Même si j'ai souvent tendance à communiquer, notamment aux associations en ce sens (en me servant notamment du texte de Stallman*), la présence d'une organisation militante doit toujours néanmoins poser question. Imaginons un instant que quelqu'un demande conseille à une organisation syndicale via la messagerie FB ou via un comm. etc, cela peut vite prendre une dimension désagréable pour lui. Bref, on peut voir cette présence comme un piège certes involontaire 😢

* stallman.org/facebook-presence

@sardon @dada
J'ai moi aussi adhéré dans un syndicat, en plus assez radical, et qui ne trouvait rien de mieux que d'utiliser tous les sevices Google (mails, listes de diff., drive), d'être présent su FB,...
Contradictoire avec les valeurs, évidemment. Dangereux pour les adhérents, bien sûr.
Mais en plus tout à fait contre-productif, parce que ça ne fait qu'encourager le militantisme de salon, le cul au chaud au fond du canapé.
1/2

@sardon @dada
Il y a 20 ans, donc hier, dans un autre syndicat, on refusait de mettre en place le prélèvement automatique, parce que la collecte des cotisations était l'occasion d'une rencontre avec les adhérents.
Les outils numériques nous éloignent autant qu'ils sont capables de nous fédérer.
Qui plus est, le mauvais usage des outils numériques fait perdre autant de temps que ça n'en fait gagner.
Il y a vraiment de quoi réfléchir à tout ça...
2/2

@goofy +1, j'ai bien essayé avec des assos de protection animale, j'ai fait chou blanc.
Pas faute d'avoir hébergé des services pour les leur présenter.
@dada @Framasoft

@dada @reflets

Je confirme, une belle GROSSE cartouche, parfaitement méritée.

@dada Raah l'article n'est pas en accès libre... :/

@dada Il serait intéressant de comprendre pourquoi les gens ne changent pas de système...
Je vois le nombre de vidéastes qui se plaignent de Youtube, mais qui y restent. Pourtant tous disent que cela ne leur rapporte que très peu, ils doivent passer par du financement participatif pour continuer, alors pourquoi ne pas diffuser leur travail autrement?
(Je sais qu'il est plus aisé d'atteindre le public par Youtube ou les grosses plateformes, mais quand même.)

Sign in to participate in the conversation
Diaspodon

Diaspodon.fr est une instance majoritairement francophone et généraliste. Aucun contenu du fédiverse n'est filtré par une décision d'administrateur ou de modérateur.