Follow

Bon, les Mastodonautes, si je vous dit
- Augmentation du budget de l'État, en privilégiant les budgets de la santé, du logement, de la transition écologique, de l'éducation et de la recherche
- Augmentation des impôts sur les grandes entreprises, sur la fortune et sur le rendement des capitaux
- Diminution des exemptions fiscales pour les cotisations aux plans de pensions privés
- Adaptation (à la hausse) des aides sociales, bourses, etc.
- Adaptation (à la hausse) des retraites

...
1/n

· · Web · 1 · 5 · 2

Liste non exhaustive (il faut encore parler du marché du logement, de l'aide au développement, etc. etc.)

Bref, si je vous dis tout ça, vous me faites quels commentaires ?

Bon, ben en fait je suis en train de vous parler du projet de budget en Espagne.

eldiario.es/economia/claves-pr

2/n

Je ne sais pas s'ils y arriveront. J'en doute même.
Mais ils comptent essayer.

Est-ce que ça sera le paradis ? Non. Mais pour certains, ce sera sans doute un mieux.

En Espagne, la gauche s'est donné les moyens d'arriver au pouvoir, s'est posée comme une force de gouvernement.

C'est juste pour dire que les slogans du genre "tous pourris", "tous les mêmes". Les slogans à 2 balles, c'est facile.

3/3

@SillobreMVC
Il en va de même pour ceux qui disent vouloir combattre "le système" et qui sont incapables de le définir pour la raison évidente qu'ils en font partie.
Souvent même ils sont les plus grands et virulents soutiens des acteurs les plus nocifs de ce système.

@petitevieille

Des politiciens de gauche qui ont voulu gouverner, qui se sont posés en véritable alternative, crédible, et qui ne se sont pas cantonnés dans les slogans populistes.

Ailleurs, il y a des politiciens de gauche qui passent leur temps à se foutre sur la gueule parmi, à jouer la surenchère, à propager des fake-news et à applaudir les charlatans de tout poil, à se vanter d'avoir laisser tomber le terme de "gauche" au profit de celui de "populisme".

...

@petitevieille

Alors ailleurs, il y a des citoyens qui doivent durablement se résigner à choisir entre la droite dure, voire l'extrême-droite, et la droite néo-libérale genre startup-nation.

Faute d'une vraie alternative de gauche, crédible.

C'est comme ça.

@petitevieille

J'imagine mal un dirigeant du PSOE (socialistes) ou de Podemos se comporter ainsi par exemple :
twitter.com/VictorLefranc/stat

@SillobreMVC @petitevieille
J'ai toujours considéré melenchon comme un danger pour la gauche et son partit. Non pour ses positions politiques ou peuvent transparaître des éléments intéressants, mais par son comportement qui nous impose un égo disproportionné l'amenant à des déclarations et un langage indignes d'un représentant de la gauche.
Toutefois, si l'on devait interdire de donner la parole à icelui et à ses pareils, cela créerait un grand silence médiatique.
Surement salutaire mais...?

@aneonyme @petitevieille

Rôle des sympathisants et des militants : sont-ils disposés à appuyer des gens qui se poseraient en réelle alternative et qui seraient prêts à assumer de vraies responsabilités ?
Parce que gouverner ça implique de se confronter à des réalités, de rendre des comptes, de négocier, de fixer des priorités, etc

Si la base veut des beaux discours et rien d'autre, aucune alternative à gauche n'émergea.

@aneonyme @petitevieille

Je ne vois pas ce qui pourrait éviter un nouveau 2ème tour Le Pen - Macron en France.

Et ce que je vois ne serait pas réjouissant. Marine Le Pen poussée vers la sortie par sa nièce. Les Républicains qui s'uniraient derrière un leader populaire et qui reprendraient du poil de la bête...
Mais à gauche, je ne vois rien à part de la surenchère et du populisme puant.

@SillobreMVC @petitevieille
Seul homme politique français à avoir rencontré Bernie Sanders et avoir été ostracisé tant par les dirigeants socialistes que par les sympathisants, Benoit Hamon n'en reste pas moins celui qui a gauche n'est ni populiste ni traitre aux valeurs qu'il a toujours défendues.
Même si je le pense d'une gauche trop édulcorée il n'en est pas moins vrai qu'il serait un candidat crédible pour peu que cesse son bashing à gauche.
Mais ceci explique peut être cela...

@aneonyme @petitevieille

Il avait l'air honnête lui.
Je ne sais pas s'il avait les épaules pour la présidentielle. Mais c'est vrai que si on le met au milieu des délires de Ségolène Royal, des histoires de 5G et de vaccins de EELV et du populisme dégueulasse de Mélenchon et des siens, ouais, Hamon semble très correct.

Et puis il y en a une qui a de la bouteille et une certaine popularité. Mais je pense que peu de monde la soutiendrait si elle se lançait...

@SillobreMVC @petitevieille
Sur, mais peut être qu'en refaire une ministre de la justice permettrait de se débarrasser de beaucoup de fachos par infarctus interposés

@aneonyme @petitevieille

Pourquoi pas une présidente de la République ?

Il y a qui (de sérieux) à gauche en France ?

@SillobreMVC

@aneonyme

Personne.
Et de toute façon la gauche est minoritaire, en France comme dans le monde. C'est sans espoir. Les seules fois où on a cru que ça passait c'était une tromperie.
Et c'est logique. La droite et l'extrême-droite sont majoritaires parmi nos contemporains. On peut retourner le problème dans tous les sens, le monde est de droite. Il faudra encore des siècles pour que les idées de gauche dirigent vraiment les choix politiques du monde. Nous ne le verrons pas.

@petitevieille @SillobreMVC
Encore faudrait il déterminer ce qu'est la gauche et ce qu'est la droite.
La majorité électorale ne se défini qu'à travers les suffrages exprimés, qui sont peu à êtres supérieurs à 60% sans compter tous ceux qui pour de diverses raisons sont exclus du droit de vote.
Qui plus est, les médias dit d'information sont propriétés des principaux acteurs du capitalisme national et mondial.
Ceci ne rends pas optimiste mais je me refuse à penser que l'humanisme est minoritaire

@aneonyme @petitevieille

La question "gauche" VS "droite" n'est pas si simple à régler.
Parce qu'un individu peut avoir des positions considérées comme "à gauche" sur un un sujet et des positions "à droite" sur un autre.

Et il y a les notions de compromis et de négociation. En Suisse, avec le fédéralisme et la démocratie semi-directe, c'est très fort.

Il faut peut-être sortir d'une logique clivante.

@petitevieille

Dure la vie...
Bon, moi je vis en Suisse. Un pays bien ancré à droite.
Mais comme il y a le sens du compromis et un poil de démocratie directe, parfois il peut y avoir des trucs intéressants.
Exemple : lenouvelliste.ch/dossiers/vota

@petitevieille

Et puis avoir des idées de droite n'est pas forcément synonyme de malhonnêteté.
Je pense que je préférerais confier la gestion des affaires publiques à un politicien de droite qui s'assume, qui bosse honnêtement et qui sait se montrer compétent, qu'à un bonimenteur démagogue qui diffuserait de beaux slogans de gauche sans être foutu de mouiller son maillot.

Sign in to participate in the conversation
Diaspodon

Diaspodon.fr est une instance majoritairement francophone et généraliste. Aucun contenu du fédiverse n'est filtré par une décision d'administrateur ou de modérateur.