@maiwann @AugierLe42e Je les ai écoutés hier soir, ça m'a convaincu de prendre (enfin) rendez-vous avec un professionnel pour faire un diagnostic 😁

@maiwann @marien Plutôt pour des genre qui découvrent tout juste le trouble. Le temps de parole est surtout donné aux témoignages plutôt qu'aux professionnels.

@AugierLe42e @maiwann Il y a cette émission de la méthode scientifique qui aborde la question avec deux professionnelles : franceculture.fr/emissions/la-

Perso j'ai moins accroché et j'ai pas réussi à tout suivre, mais ça reste un bon complément au podcast.

@marien @AugierLe42e @maiwann C'était intéressant comme docu merci. Ils parlent de la molécule methylphénidate. C'est un peu violent des amphétamines non ? Enfin, je n'en ai pris que de contrebande, et bon, je sais que c'est aussi utilisé pour envoyer les gamins à la guerre, pour qu'ils ne prennent pas totalement conscience qu'ils sont en train de tuer (la rechute doit être sympa :/, j'en ai vu des traumatisés de ça). Il doit y en avoir avec différents effets/puissance j'imagine aussi (à creuser).

En tout cas les caractéristiques de celle-ci qui sont utilisés d'après les médecins interrogés, ressemblent à celles du guarana/warana, ça expliquerais l'efficacité que j'y ai trouvé. +de concentration, + d'activité, éviter d'en prendre en trop grande quantité le soir afin de pouvoir dormir. L'effet est assez subtile et doux. Comme avec les amphé, la première fois que j'en ai pris, je n'avais pas dormi depuis 24h, j'ai tenu 24h de plus. Donc, il faut bien faire attention aux doses. On trouve ça dans les magasins bio ou boutique spécialisées dans la pharmacopée sud-américaine.

@popolon C'est pas des amphétamines. C'est juste la même famille. Y'a trop de légendes autour de ce médicament. Oui, ça rend un peu euphorique parce que ça joue sur les récepteurs de la dopamine et de la noradrénaline. Mais bon, le sexe aussi, quoi. Pour le reste, les effets secondaires sont minimes pour l'immense majorité de la population traitée — le plus courant étant quelques légères crises d'angoisses — et il ne provoque pas d'addiction.
@maiwann @marien

@popolon Dans le pays où il y a le plus de diagnostics (les États-Unis, avec des soupçons de sur diagnostics), c'est 25% de la population. Donc non, c'est pas tout le monde, très loin de là. Il me semble que les chiffres sont estimés être plus proches de 10 à 15% de la population sachant que le trouble n'entraîne plus forcément de handicap à l'âge adulte pour tout le monde avec les adaptations. C'est surtout l'école qui le rend visible en général.
@maiwann @marien

@popolon L'article Wikipedia donne plusieurs chiffres 2,5% à près de 6% des enfants. C'est pas très clair. Chuis pas très au courant des recherches.
La difficulté de cerner le trouble repose surtout sur le fait qu'il se manifeste par des handicaps très circonstanciels qui peuvent parfois se confondre avec les symptômes d'autres problèmes comme la dépression (qui parfois se développe en même temps, en vrai, à cause de la souffrance engendrée).

@maiwann @marien

@popolon Et puis, surtout, faut être honnête, désinformation qui a cours, particulièrement en France qui reste un pays très dominé par cette pseudo-science qu'est la psychanalyse (à mon grand désarroi).

@maiwann @marien

@AugierLe42e @maiwann @marien À mon avis (qui vaut ce que valent ses limites). Tant que des gens ont pas tenté de se faire diagnostiquer, on ne sais pas. Il y a l'effet doctissimo à lire ça. À chaque fois qu'on lit un article on à l'impression d'avoir la maladie. Et il y a aussi les médecins alarmistes, plus hypocondriaques que leurs patients qui pensent que vous risquez de mourir dans les heures qui viennent (on m'a dit ça il y a 2+ ans pour de la surtension) et veulent vous sur-médicamenter (j'ai fuit tout de suite et je me porte relativement bien).

Bon, en tout cas ces pourcentages laissent penser à entre 1 personne sur 20 et une personne sur 5. Il semble qu'une fois de plus, l'humain et la société, comme toute organisation coopérative complexe à des capacités d'adaptation à grand nombre de petits « défauts Â», même si ça complique les choses dans pas mal de cas. J'ai du mal à croire au mythe de la personne parfaite. Je me demande ce qu'on donné ces thérapies après 10 ans de travail (comme dit ici), et quelle est l'avancée par rapport à quelqu'un qui aurait appris à s'organiser par différents moyens et fait avec ses défauts ? Ça doit être très variable et impossible à étudier j'imagine ? C'est toujours bien en tout cas de comprendre ses défauts pour les surmonter, quelle qu'en soit la méthode.

@popolon J'aime bien les gens qui jugent sans savoir ce que vivent vraiment les personnes concernées…
@maiwann @marien

@AugierLe42e @maiwann @marien Comme je disais en lisant et écoutant les témoignages, j'ai l'impression d'avoir tous les symptômes et je vois qu'autour de moi il y a pas mal de gens dans la même situation, je me demandais dans quelle proportion, et si les méthodes proposées sont efficaces.

@popolon Comme je le disais : c'est un handicap circonstanciel. Un TDA/H dans une tribu nomade des steppes sera probablement relativement peu impacté.

Par contre, moi qui oublie en permanence mes rendez-vous, mes factures à faire, mes objets un peu partout tout le temps, ça me handicap pas mal. Le methylphénidate règle pas tout. Je me sers beaucoup de la technologie pour m'organiser (même si ça compense pas complètement).

@maiwann @marien

@popolon Par contre, le methylphénidate m'a aidé à reprendre et terminer mes études. Et je les aurais pas complétées sans ça, très clairement (même avec, j'avais encore des problèmes à me concentrer de temps en temps). Et depuis que j'ai dû l'arrêter y'a 2 ans, y'a clairement pas mal de journées où je sais, le matin en me levant qu'elle sera perdue parce que j'arriverai pas à me concentrer sur le boulot, là où j'aurais pu avec le methylphénidate.

@maiwann @marien

@popolon Donc c'est un trade-off. C'est en fonction de comment la personne est handicapée et c'est normalement au ou à la professionnelle d'orienter là-dessus.

@maiwann @marien

@AugierLe42e @maiwann @marien J'utilise le guarana (en poudre, pas des soda dégeu) pour quand je fais du dessin de modèle vivant, et ça semble efficace ailleurs aussi, si ça peut aider. C'est à la base utilisé par les guarani/warani pour la chasse dans la forêt amazonienne. Il y a pas le stress du café, ça fait gagner un peu en acuiter visuelle et en concentration, sans énerver.
@AugierLe42e @maiwann @marien Pareil oui, j'essaie de suivre, des méthodes d'organisation, mais je me perd à essayer d'en trouver. Et effectivement, ce sont plein de détails qui m'ont handicapé dans la vie, je crois.
Sign in to participate in the conversation
Diaspodon

Diaspodon.fr est une instance majoritairement francophone et généraliste. Aucun contenu du fédiverse n'est filtré par une décision d'administrateur ou de modérateur.