Follow

La misère sexuelle n'existe pas

blog-libre.org/2020/06/20/la-m

L'article le plus personnel et probablement le plus important que j'ai pu écrire sur mon blog...

Bon, ça y est, j'ai reçu le premier commentaire agressif et essentialisant. Je fais quoi ?

Show thread

@AugierLe42e Wow, c'est très courageux, comme démarche. Merci copain ! 😘

@Septie

@AugierLe42e

Félicitations pour ce courage et cette lucidité.
Je ne saisissais pas le sens du titre avant de lire l'article, mais c'est limpide après.

Les "incels" sont d'abord des idiots. On peut connaître cette frustration, être lucide sur les ravages des modèles physiques formatés inaccessibles, sur l'usage mercatico-publicitaire des bellâtres et des bimbos, et néammoins ne pas sombrer dans leurs délires.
Ça me rappelle "Extension du domaine de la lutte" tout ça.

@petitevieille @Septie @AugierLe42e c'est très beau et très important. 🤗🤗
On peut partager ?

@sue On est invité à partager, même. C'est un article militant. Autant faire les choses à fond. J'aurais probablement dû le poster en public, d'ailleurs. Qui veut le faire est est autorisé•e à le faire.
@Natouille @petitevieille @Septie

@AugierLe42e

C'est un article très courageux mais il me semble que le placer sous l'angle de la négaion de la misère sexuelle est une fausse piste.
Je sais que Maïa Mazaurette dit la même chose (lemonde.fr/m-perso/article/201 ) mais elle se trompe aussi amha, notamment quand elle évacue toute celle des femmes qui ne correspondent pas aux canons sociaux (ou qui y correspondent trop bien).

invidio.us/watch?v=61klageOn-4

@AugierLe42e Merci de ce témoignage, je me doute que ca n'est pas évident à sortir!
En passant, je crois qu'il y a une typo (un mot qui manque?) dans la phrase : "Que se serait-il passé, si je m’étais à Toronto le 23 avril 2018 ou à Isla Vista, le 23 mai 2014, au bras de la femme que j’aime ?" (balladé?)
Merci encore :)

@AugierLe42e C’est très courageux et très important.

🤗

Merci @AugierLe42e, ça fait plaisir de te connaître…

…un peu plus 😉

@AugierLe42e ton témoignage m'a beaucoup touché, ému. Cette sincérité face à ce carcan masculiniste d'une société qui ne se libère pas du machisme fait beaucoup de bien. La liberté sexuelle c'est aussi de ne pas avoir de calendrier. Aujourd'hui encore on considère que perdre sa virginité est le passage obligé pour devenir un adulte... "tu sera un homme mon fils"... Il y a encore énormément de progrès à faire ... Merci à toi pour ta contribution !

@AugierLe42e

Merci pour cet article,
merci de l'avoir écrit, et je te rejoins, j'ai été un peu pareil, j'aurais pu être incel, mais comme tu l'écris très justement, on ne meurt pas d'abstinence (j'avais 25 ans), et aujourd'hui je suis très heureux d'avoir évité de tomber dans ce piège.
Chapeau à toi, Monsieur, pour ce témoignage.

@AugierLe42e

Merci pour ce témoignage. Comme c'est un texte avec plusieurs points et qu'il ne s'agit pas dêtre «d'accord» ou non avec ton expérience bien sûr, je voulais quand même souligner une phrase qui me laisse perplexe, sans aucunement vouloir ici défendre les incels.

«car le sexe n’est pas un besoin vital»

Bien sûr que c'est vital! C'est la source même de la vie! Parle en à tes grands-parents, tes arrières grands parents. Sans quoi, ça fait pas des enfants forts, on ne serait pas là.

@waglo Disons que c'est un point important pour l'espèce (qui n'existe que dans la furie classificatoire des homo sapiens), pour l'individu un peu moins. Statistiquement, chez bien des mammifères, à commencer par les grands primates, il y a plus d'adultes qui ne se reproduisent pas que l'inverse. C'est un peu déroutant, je sais.

@AugierLe42e

@im @AugierLe42e

Oui, pour espèce vs individu, j'aurais dû clarifier.

On ne peut pas tous être des Bonobo...

fr.wikipedia.org/wiki/Bonobo#S

@waglo Ben je vais répondre d'une manière très simple : on ne meurt pas de ne s'être pas reproduit. Les personnes sans enfant n'ont pas une espérance de vie plus faible que celles qui en ont. C'est une besoin à l'échelle de l'espèce, mais c'est une autre échelle. Et cette nécessité ne permet pas une réduction à l'individu. Donc non. Pas un besoin vital.
@im

@waglo @im J'ai exposé ici en quoi considérer le sexe comme un besoin vital (à une échelle autre que l'échelle de l'espèce, bien sûr, mais j'espérais que c'était évident en écrivant le billet), pose un problème éthique sérieux : diaspodon.fr/@AugierLe42e/1043

@AugierLe42e @im

«La page que vous recherchez n’existe pas.»

C'est peut-être privé.

M'enfin, comme je disais, ce n'était pas pour contredire ton expérience. Juste la tournure de la phrase que je trouvais louche, quand on pense au delà de l'individu.

Bonne fin de journée!

Merci @AugierLe42e pour ce texte.
Moi c'était en 96 et j'avais 27 ans, (merde on va pouvoir calculer mon age 🤭).
Je me souviens que c'est à partir de la vingtaine que j'ai commencé à me dire que j'étais sûrement pas assez beau, intéressant ou je ne sait pas quoi d'autre encore pour rencontrer quelqu'un.
A 23 ans à l'armée pendant 10 mois ça a été compliqué, les mecs n'ont pas arrêté de me faire chier avec ça et le fait que je ne buvais pas aussi.
Faut dire que j'étais extrêmement timide.
[...]

@AugierLe42e
Je suis sûr en plus que certains d'entre eux était puceaux aussi.
Mais ils se sentaient obligé de raconter leurs ébats pour prouver aux autres qu'ils étaient des mâles.

@marnic C'est très certain. J'ai moi-même véhiculé des schémas patriarcaux pour faire comme les autres et cacher ma virginité 😔

@AugierLe42e
T'es pas le seul, et on y est obligé quand on se supporte plus d'être différent quand on cherche à se fondre un peu dans la masse pour juste ne plus se faire remarquer ou y croire un peu.

Pendant une petite période en fac j'ai fait semblant d'avoir une cops que je voyais le week-end, c'est triste 😔

@AugierLe42e merci et bravo pour cette sincérité et cette lucidité.

@AugierLe42e
je ressens beaucoup de gratitude envers toi pour ton témoignage et ton partage

@AugierLe42e
Bravo! Ça a du demander du courage de l'écrire. Cet article te rends valeureux.

@AugierLe42e
En total désaccord avec le titre. La misère sexuelle existe et peut entraîner dépression, comportements violents, perte d'estime. Tu te focaliser sur une frange de personne toxiques et en tire des généralités sur un groupe d'individus plus large. Ça peut être des gens timides, des gens maladroits ou des neuroatypiques ne comprenant pas le langage de la séduction. Tu mets ces personnes dans le même sac que des agresseurs et tu nies - 1/2

leur souffrance
"La misère sexuelle n’existe pas, car le sexe n’est pas un besoin vital" : révise la pyramide des besoins. @AugierLe42e - 2/2

@ScriptFanix @AugierLe42e

Merci.

(Sans dénigrer l'article qui contient son pesant de cacahouettes et est excellent par ailleurs.)

Ma pierre :

22decembre.eu/fr/2019/03/15/as

@AugierLe42e Les mecs qui veulent donner leurs avis de merde, ils ont qu'à ouvrir leurs propres blogs, t'as pas à leur servir de plate-forme.

Sign in to participate in the conversation
Diaspodon

Diaspodon.fr est une instance majoritairement francophone et généraliste. Aucun contenu du fédiverse n'est filtré par une décision d'administrateur ou de modérateur.